Magic Cats
Bienvenue sur Magic Cats! Découvre la puissance du futur et les dangers qui l'entoure. Des clans qui se battent pour l'humanité et détruire les Dieux destructeurs. Si tu as envie de participer à la bataille où bien la détruire avec de la magie, tu es le bienvenu au sein du forum MC!

Magic Cats


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poséidon >> Oubliés <<

Aller en bas 
AuteurMessage
Poséidon
"J'ai vendu mon âme au diable il y a de ça vingts ans ♪♫"

avatar

Miaulements : 310
Points : 318
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 20
Localisation : Même moi, je n'en sais rien.

Identification
Nom du chat:
Clan:
Rang: Aucun

MessageSujet: Poséidon >> Oubliés <<   Sam 18 Aoû - 20:06




♫ Présentation de Poséidon



[FICHE DE TAGADA DE MAGIC CATS]
Fiche d'Identité


    Nom : Poséidon
    Rang : Surpuissants
    Sexe : Mâle
    Clan : Oubliés
    Age (en lunes) : 28 lunes




♫ Description

Physique (Minimum 5 lignes)

La caractéristique la plus marquante de ce félin est sans aucun doute ses yeux. D'un bleu changeant, à l'image de la mer. La teinte de ses iris est un mélange parfait entre toutes les variations de bleu existantes. Un fin observateur peut aisément déceler les multiples couleurs du ciel, des fleurs, et même des plumes de certains oiseaux. Dans son regard se cachent aussi d'autres nuances de bleu, encore inconnues à ce jour. Après avoir contemplé longuement les yeux envoûtants de Poséidon, l'attention générale se porte le plus souvent sur sa silhouette. Elle reflète sans aucune difficulté la vaillance de ce personnage. Son corps est entraîné, autant que son esprit. Chaque muscle a été développé avec justesse. Chacun de ses réflexes a été accentué au maximum. N'est-ce pas le but à atteindre lors des entraînements ?

Le pelage de ce matou est d'un brun foncé, parsemé de mèches caramels. Au soleil, n'importe quel félin se perdrait en prétendant que le dos de Poséidon est recouvert d'épis de blé. En effet, cette étrange couleur, mélange étonnant entre un marron enjôleur et un orange joueur semble rendre une teinte intéressante lorsqu'elle est confrontée à la lumière de l'astre enflammé. Ses longues moustaches sont harmonieusement réparties sur son museau délicat. On pourrait presque le qualifier de séduisant, lorsque ce félin imposant est calme. Cependant, lorsque la colère s'empare de son coeur, il semble changer radicalement. Ses yeux, reflétant quelques minutes auparavant une mer aussi calme que lui, se perdent entre deux vagues gigantesques, animées par sa fureur. Ses poils se dressent, et forment une armure peu protectrice, mais intimidante. Sa large mâchoire s'ouvre, offrant une vue peu agréable sur ses crocs acérés. Sa posture se transforme également. La majorité du poids de Poséidon, lorsqu'il est a l'arrêt, est plutôt réparti sur l'arrière de son corps, de façon à dominer ses interlocuteurs de son mieux. Cependant, alors que la rage l'envahit, son équilibre est différent. Le félin cherche au contraire à se rapprocher au maximum du sol, prêt à bondir. Le tout forme un changement, aussi total que meurtrier.

Caractère (Minimum 5 lignes)


Comment décrire une telle mosaïque en quelques mots, tout en restant prêt de la réalité ? Cela semble impossible. Cependant, je peux vous donner un agréable aperçu de ce qui vous attends derrière l'apparence de Poséidon.

Une nouvelle fois, la mer est présente en ce félin. Cette dernière est d'un calme étonnant, le plus souvent. Peu de vagues importantes. Peu d'importantes variations. Cependant, ces rares tempêtes ne sont pas les seules intempéries. La mer ne sera jamais une surface lisse, sans aucune perturbation. De multiples vaguelettes agrémenteront toujours cette imposante étendue d'eau salée. A son image, Poséidon ne ressentira jamais un unique sentiment. Jamais. Constamment partagé entre deux attitudes opposées. Sans oublier le nombre incalculables de questions, de doutes et de rêves qui défilent dans son cerveau à une vitesse défiant toute normalité. Impossible de discerner le trait de caractère majoritaire du matou. Il peut se révéler charmant un jour, et arrogant un autre. Sans pour autant avoir de préférence, ses actions à l'égard de ses connaissances peuvent s'avérer étrangement différentes. Cependant, sous cette armure de sentiments est camouflé un coeur généreux. Il accepte tout les félins, en ignorant sans vergogne leur passé. Qu'ils soient peu fiables n'est pas une barrière pour lui. Rares sont les Guerriers qui ont osé tenter de le dompter. En effet, même les plus stupides des chats savaient tenir compte du pouvoir de Poséidon, et étaient conscient de la fragilité de sa paix intérieure. Le nombre d'imprudents s'élève au chiffre raisonnable de deux. Le premier pensait être suffisamment intelligent pour le duper. Le second ne prenait pas compter des rumeurs à propos de son pouvoir sans limites. Pour le matou, les raisons qui ont poussé ces inconscients n'est qu'un détail, forcé de disparaître au cours du temps. Leur passé, selon lui, devrait connaître le même sort peu glorieux. De toute façon, ses deux-là ont perdu la vie.

Au cours de sa vie, Poséidon s'est enrichit l'esprit. Il est maintenant érudit au possible. Et, selon le variations imprévisibles de la mer, utilise son intelligence contre les autres. Il connait parfaitement la puissance de son pouvoir. C'est donc absolument sans vergogne qu'il l'utilise contre certains félins, dont il connait parfaitement les réactions. Il choisit avec soin les plus combatifs. Pourtant, ce n'est pas la colère qui l'habite lorsqu'il se met à devenir insultant envers ses interlocuteurs. Ce n'est pas un sentiment dévastateur. Non. C'est l'ennui. Une lassitude à l'image de son don : puissante et impressionnante. Il éprouve donc un besoin lancinant d'actions. Et le seul moyen que Poséidon a inventé à ce jour est celui-ci. C'est ainsi que ce matou fut connu pour les combats meurtriers mais époustouflants qu'il provoquait.
Don (Minimum 3 lignes)
Poséidon est semblable en tout points à la mer. De nombreuses parties de son être sont reliées à l'eau. A l'instar de son don. Sa particularité fait de lui le maître de l'eau. Il contrôle parfaitement cet élément. Tel le dieu grec, il est capable de créer une tempête et de maîtriser l'eau. En effet, il est capable de défier ses assaillants avec une simple flaque, qu'il pourrait soulever et projeter contre son adversaire, ou encore de créer une vague immense, s'il est en présence d'une étendue d'eau plus importante. Il peut aussi, à court terme, se fondre dans l'eau, du moment qu'il se trouve à proximité d'une source quelconque de cet élément. Cependant, ce pouvoir a quelques inconvénients. Poséidon ne l'avouera jamais, mais son don est extrêmement épuisant. Il puise dans ses réserves. Après un effort, le matou doit impérativement se nourrir. L'été, lorsque la sécheresse bat son plein, il est considérablement affaiblit, et cherche désespérément un endroit humide. Lorsque Poséidon a une blessure, il se rend immédiatement dans un lac, ou un point d'eau suffisamment important. Il arrive a utiliser l'eau afin de se guérir. Cependant, le niveau de liquide baisse considérablement.
[FICHE DE TAGADA DE MAGIC CATS]

♫ Histoire


On ne peut résumer une vie telle que la sienne en quelques phrases. Il est nécessaire d'y apporter certains chapitres. Les dialogues les plus marquants sont aussi indispensables afin de comprendre l'évolution de ce personnage. Comme chacun le sait, la vie commence par une naissance. Je vais donc commencer en vous narrant la sienne.


[hide=Chapitre 1]
Premier Souvenir
Alone...


La venue au monde d'un nouveau né est toujours un évènement attendu par la famille de ce dernier. Les heureux parents expliquent à leurs progénitures à quel point leur naissance à été le plus beau jour de leur courte existence. Ensuite, la mère conte à ses petits cet instant magique. Aucun détail n'est omit. Enfin, il paraît. Poséidon n'a pas toujours eu le nom du dieu grec de la mer. A sa naissance, ce n'était qu'un chaton. Seul. Abandonné. Sans identité. Les souvenirs de ses premières semaines sont flous. La plupart ont disparu, ne laissant qu'une vague sensation de tristesse. Il lui arrive de se remémorer certaines images sans intérêt. Un terrier, où il aurait sans doute dormi. Une flaque de boue. Un papillon bleu. Et un sentiment étouffant de vide. D'incompréhension. Il était seul. Pas de parents. Avait-il simplement été enfanté ? C'était une question sans réponse. Son souvenir le plus ancien est le jour où il ne fut plus un vulgaire orphelin. Ce jour était synonyme de survie, de liberté et d'espoir. Mais vivre un souvenir est plus intense que de l'écouter. N'est-ce pas ?

Il pleut. Je suis à l'abri dans un terrier. A moins que ce ne soit qu'un renfoncement dans le sol terreux des bois. Enfin, ça n'a aucune importance. L'odeur qui s'en dégage est pestilentielle. Je ne comprends pas vraiment pourquoi je reste ici, dissimulé. Je n'ai pas peur des gouttelettes d'eau qui s'écrasent sur le sol. A vrai dire, ce spectacle me fascine. Pourtant, un instinct ancestral me retient. M'emprisonne dans l'antre d'un autre. Me prive de bonheur. A l'instar de cette sensation horrible, qui s'empare de mon coeur lorsque je me pose certaines questions. La plupart concerne mon passé. D'où vins-je ? Suis-je seul dans ce monde aux couleurs ternes ? Qui suis-je ? Une autre survint, plus inquiétante. Que suis-je ? Autant d'interrogations sans réponses se bousculent dans mon cerveau encore jeune et innocent. Soudain, mes oreilles se dressent sur ma tête. J'ai déjà eu l'occasion d'observer mon reflet dans une flaque de boue. J'ai un pelage brun. Je n'apprécie pas la couleur qui entoure mon corps svelte. Un marron terreux, sans émotion. A moins que la flaque d'eau croupie ne revoit pas une image aux teintes parfaites. Je n'en sais rien. En réalité, je ne comprends rien. Ce monde m'est inconnu. Ce corps m'est inconnu. J'ai tout simplement besoin d'aide. Mais si je suis le seul être dans cet univers, qui pourra me venir en aide ? Personne. C'est bien le problème. Malgré ma rêverie, une partie de mon cerveau est toujours concentré sur le bruit suspect que j'avais précédemment entendu. Cependant, aucun autre son ne me parvient. Peut-être était-ce une de ces lumières qui étincellent dans le ciel noir de la nuit qui s'est écrasée près de moi. Ou un arbre qui est tombé. Ou une fleur. Je connaissais le nom de quelques composants du paysage. Mais je ne saisissais pas leur utilité. Ni les actions qu'ils pouvaient effectuer. Et, brutalement, c'est arrivé. Devant moi.

Et non. Ce n'était pas une de ces lueurs qui s'était décrochée de la nuit pour venir me rendre visite. C'est une tête. Semblable à mon reflet. Les mêmes oreilles, d'un forme triangulaire, sur le haut du visage. Les mêmes moustaches. Le même regard. Sauf que celle-ci semblait usée par le temps. Elle avait aussi cette large crevasse sur le museau. Je ne l'avais pas aperçu sur mon propre visage. Peut-être était-ce une marque de pouvoir, de domination. Je n'en sais rien. Et je m'imagine certainement des histoires. Ses yeux, verts comme l'herbe qui borde mon abri de fortune, scintillent en me voyant.

-Que fais un kitten tel que toi dehors ? Où est ta family ?

Je ne comprends pas vraiment ce qu'il me dit. Ses miaulements ne sont pas semblables à ceux que j'utilise. Mais je n'ai jamais vraiment essayé de communiquer. Je ne croassais plus qu'autre chose. Je ne veux pas essayer de parler avec ce personnage. Ce n'est pas par timidité. Non. Je ne veux simplement pas qu'il parte. Je ne veux pas qu'il comprenne que je ne sais rien de ce monde étrange. Je souhaite désespérément rester avec cet être, qui me ressemble tant. Je me faufile entre les brins d'herbes, qui, me semble-t'il, sont aussi hauts que moi, et m'approche de l'animal, quel que soit le nom de son espèce. De notre espèce. Ce dernier ne m'a pas repoussé. Non. Au contraire. Il a posé sa patte boueuse sur mon pelage. Un geste paternel, à la fois amical et chaleureux. Une vague de bien-être envahit mon corps, secoué par les frissons provoqués par le froid glacial.

- I hope que tu es prêt, gamin. La vie est une épreuve longue et difficile, surtout pour un chaton like you.

Une fois de plus, je ne comprends pas entièrement les paroles du nouveau venu. Mais je pense avoir saisi le nécessaire. Il veut m'apprendre à survivre. Il veut m'éduquer. Ma vie ne sera donc pas composée uniquement de journées sans actions. Je ne resterai plus dans ce trou, à observer le monde à travers les remparts naturels de la terre. Je serais avec lui. Cet inconnu. Mon protecteur. Mon Mentor.[/hide]

[hide=Chapitre 2]
Enfance
Childhood is the beginning of everything


Scipio est devant moi. Sa cicatrice, que j'avais remarqué étant enfant, est toujours aussi présente sur son visage ravagé par les combats. Depuis notre première rencontre, ce vieux matou m'entraîne. Durant notre voyage à travers les montagnes, il a d'abord renforcé mon endurance. Je n'avais qu'un corps faible, et des réflexes bien moins développés que les siens. Cependant, ce n'est pas un point suffisamment important pour le raisonner. Il me faisait courir jusqu'à l'épuisement. Et moi, le jeune Persée, je le suivais aveuglément. C'est mon guide qui m'a surnommé tel que cela. Selon lui, ce mot fait référence à un héros grec, connu de tous. Je ne sais pas si je mérite un prénom aussi célèbre. Le matou m'a avoué être un Solitaire. Un chat qui ne pense pas avoir besoin d'être en groupe pour survivre dans ce monde. Pour moi, c'est encore une démonstration de sa force et de son courage. Les peureux affrontent les dangers à plusieurs. Lui n'a pas besoin d'être entouré pour y parvenir. Les autres le gênent plus que ne le rassure.

- Petit. Sers toi de ton power. Now.

Un pouvoir... Selon Scipio, tout les chats en possédaient un. Chacun était unique. L'apparition de ces dons restent cependant inexpliqué, même pour lui. Le sien consiste à déterminer la puissance de ce qu'il appelle un gift. En effet, c'est en partie la raison pour laquelle il a accepté de me recueillir et de m'élever. D'après lui, le mien semble d'une puissance inégalable. Au début, mon instinct m'a soufflé que ce n'était qu'une joke. Pourtant, j'ai rapidement compris que mon Guide ne plaisantait jamais. Sa sagesse avait prit la place de son humour. Le félin au regard vert m'avait également enseigné l'art de faire appel à son pouvoir. Ce n'était, selon lui, qu'une question de volonté. A l'instar des sentiments, qu'il fallait toujours contrôler. En particulier la colère. Cette dernière augmente considérablement la puissance des dons, et en diminue le contrôle du félin sur ce dernier. Je dois donc chercher en moi une force qui n'est pas physique. Une tâche qui me semble tout bonnement impossible.

- Je n'y arrive pas. Maybe n'ai-je aucun pouvoir...

Il n'y a aucune autre explication logique à cette difficulté. Je ne suis donc qu'une anomalie. Une erreur. Peut-être vais-je me retrouver seul, une nouvelle fois. Si le raisonnement de Scipio est erroné, me laissera-t-il errer dans les bois, à la recherche d'une famille ? Mon interlocuteur grogne. Je sais qu'il ne supporte pas de me voir douter. Pour lui, les doutes sont réservés aux faibles qui vivent en Clan. Les Solitaires tels que nous ne doivent pas en avoir. Pourtant...

- J'ai une autre idea, Persée. Je vais forcer ton pouvoir à se maniferster.

Forcer mon pouvoir revenait à détruire les barrières qui le bloquaient. C'est, en théorie, une idée fort intéressante. Mais impraticable. Scipio ne peut rentrer en moi afin de réduire à néant les remparts qui emprisonnent mon don. N'est-ce pas ? Fier de mes conclusions, j'ouvre la gueule, résolu à exprimer les failles des dernières paroles de mon Mentor. C'est alors que je remarque que le félin qui m'a éduqué a les griffes sorties. Il n'exécute cette action uniquement à la chasse. J'inspire l'air environnant. Cependant, aucune odeur animale autre que la notre ne me parvient. S'est-il trompé ? Apparemment pas, car il s'élance. Je suis toujours en admiration devant la force de mon Guide. Ses pattes ne frôlent le sol que quelques instants, avant de reprendre leur course folle dans les airs. C'est un spectacle unique. Soudain, mon esprit logique comprend. Il n'y a pas de souris, tapie derrière un buisson. Non. La proie, c'est moi. Cette phrase me parvient quelques secondes trop tard. L'impact du coup me projette. Mon corps tombe par terre avec un bruit sourd. La douleur s'engouffre dans mes pattes, tel un feu ravageur. J'écarquille les yeux, autant de souffrance que de terreur. Mon professeur et ami s'avance une nouvelle fois vers moi. Cette fois-ci, ses griffes sont sorties et raclent sur le sol humide. Mon instinct prend le contrôle de mon corps. Une force inconnue me force à me relever. Je sais que face à Scipio, je ne suis qu'un jeune félin. Je ne peux le vaincre. J'exécute donc la dernière action que mon Maître aimerait voir. Je fuis. Je détale, à l'image des lapins que j'ai récemment apprit à chasser. Je ne cherche pas vraiment un abri. Non. J'essaie de partir le plus loin possible des assauts dévastateurs de mon père adoptif. Mes oreilles pivotent légèrement. Je l'entends. Il court, non loin derrière moi. Et se rapproche. Je regrette de ne pas avoir passer plus de temps à améliorer ma vitesse. Quel idiot.

Et soudain, je ressens un froid glacial, presque douloureux sur mes pattes. Mes coussinets me font horriblement mal. D'un coup d'oeil, j'identifie la source de mal nouveau. L'eau. Je suis dans de l'eau froide. Un autre son me parvient. Trop tard, une fois de plus. Scipio. Ma tête pivote. Mon Mentor est maintenant dans l'eau. Il se rapproche du sol. Et bondit. Un saut merveilleux. Époustouflant. Mortel. C'est alors que je sens ce pouvoir. Mon pouvoir. Je n'ai qu'un seul échappatoire. Je l'utilise. Et je sens mon corps se détendre. Puis ? Plus rien. Je n'ai plus aucune sensation. La douleur de mes membres. Le froid de l'eau. Tout cela s'est envolé. J'ouvre lentement les yeux, que j'avais fermé en sentant la mort venir vers moi. Scipio est là, devant moi. Il sourit. Son air est triomphant. Suis-je mort ? Non. Pourtant, il ne semble pas me remarquer. Brutalement, je comprends. L'eau. Je suis l'eau. Mon corps a entièrement disparu, pour devenir cet élément. A nouveau, j'utilise mon don, afin de ressortir de la rivière. Rapidement. Et derrière mon Maître. Je sais exactement ce que je veux faire. Et comment y parvenir. A l'aide de mon esprit et de mon don, je soulève l'eau. Et la projette en direction de Scipio.

Il s'est retourné, juste à temps. Les quelques secondes précédant l'impact ont été d'une longueur irréelle. Ses yeux verts se sont d'abord écarquillés, sous l'effet d'une surprise plus qu'évidente. Puis, son expression s'est radoucie. Un sourire émerveillé s'est dessiné sur son visage creusé par les années. Oui. Il avait réussi à abattre les remparts. C'est un génie. C'est mon Maître. Puis, les premières gouttelettes d'eaux s'écrasent sur ses oreilles délicates, annonçant mon imposant projectile. La suite fut trop rapide pour mes yeux. Mon Mentor n'est simplement plus devant moi. Il se trouve sur l'herbe fraîche, dont la teinte ressemble tant à celle de ses yeux. Le félin qui est pour moi mon père recrache douloureusement l'eau qui s'est infiltrée dans sa gorge. Puis, son regard fier se pose sur moi.

-Tu as réussi, son. J'ai fait une mistake. Tu n'es pas Persée. Non. Tu es le grand Poséidon, le dieu des mers.

Poséidon. Ce nouveau nom résonne longuement à mes oreilles, avant de pénétrer dans ma chair, dans mon identité. Je ne méritais pas le prénom de Persée. C'est logique. Ce n'était pas à lui que j'étais rattaché. Non. Je suis Poséidon. Je ne suis pas un simple héros, connu pour son courage. Non. Je suis un Dieu. Et je suis connu pour ma puissance. [/hide]

[hide=Chapitre 3]
Oubliés
Nobility is just a detail

Les lunes se sont écoulées. Mon Entraînement s'intensifiait de jour en jour. Depuis la découverte de mon pouvoir, Scipio me contait les légendes circulant sur Poséidon. Il me forgeait un état d'esprit, à l'image de la mer. Il m'a apprit l'art de manier les mots, ainsi que celui de la chasse et de la dissimulation. Ensuite, il a endurcie mon esprit, de façon à ce que mon don soit plus modulable. Et pour finir, mon Mentor s'est acharné sur mon pouvoir. Je devais chaque jour soulever une masse d'eau plus importante. Chaque fois que je devais me camoufler à l'aide d'un liquide quelconque, je devais me tenir invisible une seconde de plus. Je devais réussir à marcher tout en contrôlant mon élément. Les séances m'épuisaient considérablement. Le soir venu, je mangeais à l'image de trois prédateurs dont la faim n'avait jamais été satisfaite. Après m'être rassasié de mon mieux, je m'endormais aussitôt. Pour reprendre mon Entraînement le lendemain. Mon comportement changeait, lui aussi. Scipio me forçait à aborder tout les états d'esprits possibles, de façon à comprendre parfaitement mes interlocuteurs. Je devenais prévoyant. Et j'étais heureux. Cependant... Un jour, l'ensemble de mes idéaux se sont effondrés. Dès le matin, ma vie bascula.

Le soleil s'infiltre à travers les bourgeons des arbres, me tirant d'un sommeil profond. Je savoure cette matinée prolongée, et émets même un ronronnement de satisfaction. Puis, l'inquiétude se faufile à travers les remparts de sérénité que les heures d'Entraînements ont forgé. Jamais Scipio ne m'aurait laissé dormir si longtemps. Je me relève brusquement. Des points noirs vinrent obscurcir mon champ de vision, me forçant à me rasseoir. Quel idiot ! En me précipitant de la sorte, je perds un temps précieux. La vue me revient rapidement. J'observe d'un regard inquiet les environs, cherchant mon professeur et ami. Et enfin, je le vois. Il est allongé sur le côté, de façon à me tourner le dos. Je me précipite vers lui. Je ne sais pas vraiment d'où me vient cette impulsion. Peut-être suis-je tout simplement heureux de le voir, moi qui pensais l'avoir perdu. Je m'arrête respectueusement à une distance raisonnable.

- Scipio ? Are you sleeping ?

Je souris. Je sais que le matou aime particulièrement quand j'utilise ce dialecte étrange lorsque je m'adresse à lui. Je pense qu'il l'a inventé. A vrai dire, je n'ai jamais osé lui poser la question. Peut-être le ferai-je aujourd'hui ? J'attends poliment que mon Maître réponde à ma question. Pourtant, il ne le fait pas. Mon esprit cherche désespérément une explication à ce silence étonnant. Connaissant mon ami, je parviens à la conclusion que cela est en rapport avec mon Entraînement. Je recule de quelques pas, sans perdre mon sourire éclatant. Puis, je bondis silencieusement sur Scipio. Je me décale de son corps, de façon à ne pas perturber sa respiration. A nouveau, je remarque à quel point mon Mentor est puissant. Il n'a montré aucun signe de faiblesse lorsque j'ai atterrit sur sa cage thoracique. Pas un souffle ne s'est échappé de sa gueule. Je fronce soudainement les sourcils... Pas un souffle... Son corps ne bouge pas. Je n'aperçois pas le mouvement régulier des respirations de mon père adoptif. Je n'entends plus les battement contrôlés de son coeur. Je me souviens des précisions de Scipio sur le phénomène étonnant qu'est la mort. La vie s'échappe du corps du décédé. Il ne reviendra plus. Les causes sont multiples. Mais la douleur des proches est la même. Je n'ai pas le temps de nier ce que je viens de comprendre. Les enseignements de mon Guide ont porté leurs fruits. Je sais qu'il est mort. Je l'ai comprit. C'est devenu un Sans Souffle. Un corps vide. Il n'est plus. Des larmes coulent le long de mes joues poilues. Il n'est plus. La colère, que Scipio m'a si longtemps interdit, envahit mon être, provoquant ce qui s'approchent à des décharges électriques dans mon cerveau. Puis, il advient ce que mon Mentor a toujours redouté. La rage s'empare entièrement de mon corps. A l'instar de la mort, qui a pris possession de mon Maître. Je ne vois le monde qu'à travers mes yeux, sans pour autant contrôler mes mouvements.

Je me vois puisant dans l'humidité ambiante. Je me vois ravageant la forêt. Je vois le reflet de mon visage à travers une gouttelette. Je suis certain d'avoir aperçu une tempête, et une mer déchaînée dans mon regard. Cela m'interpelle. Une seconde. Peut-être même deux. Mais ce n'est pas suffisant. Ma colère puise dans mes réserves. Elle utilise chaque once de pouvoir contenue dans mon corps. Jusqu'à la dernière étincelle d'énergie. Puis ? Elle me laisse, brisé et ravagé. Je m'écroule sur la terre humide. Autour de moi, le paysage est gorgé d'eau. Je souris. Scipio avait raison. Malgré ma colère, l'eau ne sera jamais entièrement destructrice. Elle lave. Elle abreuve. C'est la vie. Je suis la vie. Une unique larme perle à mes yeux. Je suis la vie qui lui a fait défaut.

C'est ainsi que j'ai débuté mon voyage. La tristesse et la colère semblaient me forcer à combattre chacun des félins qui croisaient ma route. J'oubliais l'ensemble des codes de noblesse que m'avait enseigné mon Maître. J'attaquais ma cible par derrière, j'enlevais la vie à de pauvres chatons innocents. Je reniais les idéaux qui m'avaient forgé à caractère à l'image de Scipio. Je n'étais plus qu'une mer déchaînée, habitée par une tempête intérieure. Avec le temps, je réussissais à guérir certaines de mes blessures en me plongeant dans un lac. Les marques physiques de mes affrontements disparaissaient. Les visages terrifiés ne partaient pas, eux. Ils me hantaient, même dans les rares moments où la joie reprenait sa place dans mon coeur. Et puis, un jour, ils sont arrivés. Un groupe de félins dont les pouvoirs semblaient aussi évolués que les miens. Une fois de plus, j'ai tourné le dos à la noblesse de mon Mentor, et à sa volonté de rester un Solitaire. Plus que jamais, j'avais besoin de réconfort. D'autant plus qu'intégrer l'"Elite" des félins tentait mon esprit corrompu. J'ai donc suivi les matous, qui disaient se nommer les Oubliés. Afin de tester mon don et ma volonté, mes nouveaux guides m'ont testé, à l'aide d'une épreuve des plus horribles. La difficulté n'est qu'un mot étrange utilisé par les faibles. J'ai réussi à prouver ma valeur.Jamais je n'ai évoqué mon passé, ni mon ancien nom, Persée. Non. Pour eux, comme pour tout les autres, j'étais Poséidon. Le dieu des Mers.



[/hide]
[FICHE DE TAGADA DE MAGIC CATS]


♫ Toi...

    Prénom (Facultatif) :
    Puf : Tagada ♥
    Age (Facultatif) :14 ans.
    Niveau en Graphisme selon toi : Variable.
    Niveau en Rp selon toi : Cap'taine Tagada
    Comment as-tu découvert Magic Cats ? : J'ai vu de la lumière, alors je suis entrée ♪♫
    Codes (Au nombre de trois) : Une fraise Tagada a mangé tout les codes --'
    Autres ?

[FICHE DE TAGADA DE MAGIC CATS]




Dernière édition par Poséidon le Dim 26 Aoû - 14:02, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fate-of-cats.forum-actif.net/
Anubis
♪♫ Donne moi des rêves pour vivre. Du poison pour mourir♪♫
♪♫ Donne moi des rêves pour vivre. Du poison pour mourir♪♫
avatar

Miaulements : 409
Points : 513
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 20
Localisation : Là où la vie ne peut la connaitre

Identification
Nom du chat: Etoile de Minuit
Clan: Lune
Rang: Chef

MessageSujet: Re: Poséidon >> Oubliés <<   Mar 21 Aoû - 11:31

[test: Et là ça marche?]

_________________


MiD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-cats.forumgratuit.ch
Anubis
♪♫ Donne moi des rêves pour vivre. Du poison pour mourir♪♫
♪♫ Donne moi des rêves pour vivre. Du poison pour mourir♪♫
avatar

Miaulements : 409
Points : 513
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 20
Localisation : Là où la vie ne peut la connaitre

Identification
Nom du chat: Etoile de Minuit
Clan: Lune
Rang: Chef

MessageSujet: Re: Poséidon >> Oubliés <<   Jeu 23 Aoû - 13:19

DP: C'est bon j'ai trouvé ma belle. On avait descativé mon HTML

_________________


MiD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-cats.forumgratuit.ch
Poséidon
"J'ai vendu mon âme au diable il y a de ça vingts ans ♪♫"

avatar

Miaulements : 310
Points : 318
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 20
Localisation : Même moi, je n'en sais rien.

Identification
Nom du chat:
Clan:
Rang: Aucun

MessageSujet: Re: Poséidon >> Oubliés <<   Jeu 23 Aoû - 13:24

Et en plus, une lettre manquait dans une balise. Alors une partie du formu ne se voyait plus non plus sur mon ordi. C'est fou le nombre de choses qu'on comprend lorsque notre petit neurone est en marche, hein ?

Bref. Merci d'avoir cherché avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fate-of-cats.forum-actif.net/
Anubis
♪♫ Donne moi des rêves pour vivre. Du poison pour mourir♪♫
♪♫ Donne moi des rêves pour vivre. Du poison pour mourir♪♫
avatar

Miaulements : 409
Points : 513
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 20
Localisation : Là où la vie ne peut la connaitre

Identification
Nom du chat: Etoile de Minuit
Clan: Lune
Rang: Chef

MessageSujet: Re: Poséidon >> Oubliés <<   Sam 25 Aoû - 7:56

Tu as terminé ? ^^

_________________


MiD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-cats.forumgratuit.ch
Poséidon
"J'ai vendu mon âme au diable il y a de ça vingts ans ♪♫"

avatar

Miaulements : 310
Points : 318
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 20
Localisation : Même moi, je n'en sais rien.

Identification
Nom du chat:
Clan:
Rang: Aucun

MessageSujet: Re: Poséidon >> Oubliés <<   Dim 26 Aoû - 10:44

Nop.

Je vais faire un passage rapide sur l'arrivée de Popo dans les Oubliés. Et rajouter un truc dans son caractère. Et remplir la Partie Toi. Mais je vais finir dans la semaine ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fate-of-cats.forum-actif.net/
Anubis
♪♫ Donne moi des rêves pour vivre. Du poison pour mourir♪♫
♪♫ Donne moi des rêves pour vivre. Du poison pour mourir♪♫
avatar

Miaulements : 409
Points : 513
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 20
Localisation : Là où la vie ne peut la connaitre

Identification
Nom du chat: Etoile de Minuit
Clan: Lune
Rang: Chef

MessageSujet: Re: Poséidon >> Oubliés <<   Dim 26 Aoû - 10:48

Oki. Moi j'ai déjà terminé la flemme de faire long x)

_________________


MiD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-cats.forumgratuit.ch
Poséidon
"J'ai vendu mon âme au diable il y a de ça vingts ans ♪♫"

avatar

Miaulements : 310
Points : 318
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 20
Localisation : Même moi, je n'en sais rien.

Identification
Nom du chat:
Clan:
Rang: Aucun

MessageSujet: Re: Poséidon >> Oubliés <<   Dim 26 Aoû - 11:03

Terminé ♪♫ La fin est abrégée, c'est dingue. M'enfin, ta flemme se transmet vachement vite --'

Je lock comme une grande fifille x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fate-of-cats.forum-actif.net/
Anubis
♪♫ Donne moi des rêves pour vivre. Du poison pour mourir♪♫
♪♫ Donne moi des rêves pour vivre. Du poison pour mourir♪♫
avatar

Miaulements : 409
Points : 513
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 20
Localisation : Là où la vie ne peut la connaitre

Identification
Nom du chat: Etoile de Minuit
Clan: Lune
Rang: Chef

MessageSujet: Re: Poséidon >> Oubliés <<   Dim 26 Aoû - 11:09

mdr. Je suis malade et je le passe partout ou je passe =)

_________________


MiD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-cats.forumgratuit.ch
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poséidon >> Oubliés <<   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poséidon >> Oubliés <<
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic Cats :: Hors RPG :: Présentation :: Présentations validés :: Oubliés-
Sauter vers: